Activities

Courses

The Association offers a cycle of 4 lecture series on contemporary art.

The programme is carefully developed by MAMCO’s staff to meet our attendants’ requirement level, while renewing their pleasure of discovery and exchange.

Hours: Monday from 12:15 to 1:45 p.m. or from 6:30 to 8:00 p.m.
Location: MAMCO, 10 rue des Vieux-Grenadiers – 1205 Genève – classroom, 4th Floor

Download the description of the 2017-2018 courses, rates and calendar.

Register online

Registration

-

No? Join our association to participate.

  • Anti-spam
    How much is captcha =

    mars 2018

  • 5

    COURS – Série 3 – par T. Davila – n°3/5

    Ne rien voir :

    Nombre d’œuvres de Franz Erhard Walther masquent le regard, passent par l’aveuglement. Pourquoi faire un art pour ne pas voir ? Pourquoi la sculpture n’a-t-elle pas besoin de regard ?

  • 12

    COURS – Série 5 – par P. Bernard – n°4/7

    Bauhaus Imaginiste

    Deux ans après la dissolution du groupe CoBrA, Asger Jorn, alors en Suisse, contacte l’architecte Max Bill dans le but de fonder « le Bauhaus imaginaire ». En 1954, Jorn et Baj organisent en août la première manifestation officielle du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste à Albisola, dans le cadre des Rencontres internationales de la céramique.

  • 19

    COURS – Série 2 – par A.Tièche – n°3/5

    Crash et Bend over I’ll drive

  • 26

    COURS – Série 3 – par T. Davila – n°4/5

    Horizontalité :

    Franz Erhard Walther a fait beaucoup d’œuvres posées au sol, horizontales, contrairement à la tradition classique de la statuaire. Que met en jeu cette mise à bas de la forme ? Qu’implique-t-elle quant au statut de la sculpture et à son histoire en général ?

    avril 2018

  • 9

    COURS – Série 5 – par J. Fronsacq – n°5/7

    Guy Debord

    Du Lettrisme à l’International Situationisme, Debord n’a eu de cesse de redéfinir son rapport à l’art et à l’image.

  • 16

    COURS – Série 5 – par P. Bernard – n°6/7

    Concrete Comedy

    L’artiste et auteur David Robbins emploie le terme de « comédie concrète » à la fin des années 1980. Les origines remonteraient à 1915, avec le travail de Karl Valentin, un artiste de scène et comique allemand et à Marcel Duchamp, qui a utilisé le contexte de l’art comme un espace propice à la comédie.

  • 23

    COURS – Série 2 – par A.Tièche – n°4/5

    Voyages immobiles

  • 30

    COURS – Série 3 – par T. Davila – n°5/5

    Polyphonie :

    Par le nombre de ses objets, œuvres, dessins, sculptures, le travail de Franz Erhard Walther est polyphonique. Cette multiplicité ne vise, au fond, qu’à explorer les différents modes d’existence d’une forme et à composer des mondes.

    mai 2018

  • 7

    COURS – Série 2 – par A.Tièche – n°5/5

    Giratoire ou carrousel

  • 14

    COURS – Série 5 – par A. Catana Tucknott – n°7/7

    L’image de la voix : rythmes visuels et sonores dans la poésie d’avant-garde

    Pour certains mouvements d’avant-garde de l’après-guerre, comme la Poésie Concrète et le Lettrisme, ce sont la matérialité du texte et sa disposition graphique sur la page qui génèrent le sens. Mais que se passe-t-il lorsque ce genre de textes cherche à être performé ? La disposition des signes linguistiques sur la surface représente-t-elle « une transcription » de la voix ou plutôt « une partition » ? Ce cours interrogera le rôle du rythme visuel et du rythme sonore dans la poésie expérimentale des années 1950, ainsi que les différentes représentations de la voix qui en résultent.