Activités

Cours

L’Association propose un cycle de 4 séries de cours sur l’art contemporain. Le programme répond au niveau d’exigence de nos auditeurs, tout en renouvelant leur plaisir de découverte et d’échange.

Les cours des Amis du MAMCO, assurés par les collaborateurs du MAMCO et intervenants externes, proposent des séminaires aux thématiques propres et des conférences en lien avec la programmation des expositions du MAMCO.

Horaires : les lundis de 12h15 à 13h45  et/ou de 18h30 à 20h00 selon les séries (l’Association se réserve le droit se supprimer le créneau du soir en fonction du nombre d’inscriptions)

Lieu : MAMCO, 10 rue des Vieux-Grenadiers – 1205 Genève – salle de cours, 4e étage

Téléchargez ici le descriptif des cours 2018-2019 , les tarifs et conditions d’inscription ainsi que le calendrier.

Choisissez vos cours « à la carte » ! Suivez vos envies et vos disponibilités et optez pour un package de 5 cours minimum, à choix parmi nos 4 séries.

Pour s’inscrire, cliquez sur le lien ci-dessous, puis cochez dans la liste déroulante tous les cours souhaités ainsi que le créneau horaire.

S'inscrire en ligne

Demande d'inscription

-

Non? Rejoignez l'amamco pour participer à cette activité.

  • Mesure anti-spam
    Combien font captcha =

    avril 2019

  • 29

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°1/4

     

    Cours n°1 – Fabriquer les images, de Richard Prince à Wade Guyton

    Du procès intenté par le photographe Patrick Cariou à Richard Prince pour violation du droit d’auteur jusqu’aux œuvres de Wade Guyton, nous étudierons certaines des stratégies utilisées par les artistes ces trente dernières années pour fabriquer des images, de la réappropriation ou la reproduction d’éléments déjà existants en passant par la composition aléatoire et la délégation, le refus de la chambre noire et du négatif, les changements d’échelle et la provocation d’accidents volontaires.

    S'inscrire en ligne

    mai 2019

  • 6

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°2/4

     

    Cours n°2 – Les liens inextricables entre pop culture et art contemporain, d’Andy Warhol à Alex da Corte

    Andy Warhol a choisi Coca-Cola plutôt que Pepsi, Jacky Kennedy plutôt que Betty Ford, le Velvet Underground plutôt que les Beach Boys. Si ces choix pouvaient sembler aléatoires à l’époque, ils se sont révélés justes, flairant l’air du temps comme jamais. De Warhol à Thomas Ruff en passant par Theasters Gate ou Anthea Hamilton, nous nous attacherons à décrypter les influences réciproques entre art contemporain et culture populaire.

    S'inscrire en ligne
  • 13

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°3/4

     

    Cours n° 3 –  L’art au temps des expositions universelles : New York 1964, Montréal 1967, Osaka 1970

    Ancêtres des biennales, les machines de guerre diplomatique que sont les expositions universelles ont toujours accueilli des expositions d’art contemporain. Outils de soft power par excellence, ces dernières ont pour but, au même titre que les innovations industrielles et technologiques présentées, d’asseoir l’influence supposée des pays participants. Rauschenberg ou Warhol en 1964 à New York, Max Bill ou Larry Poons en 1967 à Montréal, Robert Breer ou Roy Lichtenstein en 1970 à Osaka sont quelques-uns des cas présentés ici.

    S'inscrire en ligne
  • 20

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°4/4

     

    Cours n°4 – L’architecture des musées d’art, de l’écrin à la glorification individuelle : quelques études de cas (Rem Koohlaas, Frank Gehry, Zaha Hadid, David Adjaye…)

    Depuis une vingtaine d’années, la popularité grandissante de l’art contemporain va de pair avec une inflation des bâtiments qui lui sont consacrés. Entre white cube et coquille vide, musées publics (Getty Center à Los Angeles par Richard Meier, MMK Frankfurt par Hans Hollein, MAXXI Rome par Zaha Hadid, National Museum of African American History and Culture à Washington par David Adjaye…) et fondations privées (Fondation Prada à Milan et Lafayette Anticipation à Paris par Rem Koolhaas/OMA, Fondation Louis Vuitton à Paris par Frank Gehry, Broad Museum à Los Angeles par Diller Scofidio + Renfro…), autant de gestes architecturaux tout à la fois réussis et pourtant problématiques, posent la question de la monstration de l’art et sa manipulation potentielle au profit de l’espace qui l’accueille.

    S'inscrire en ligne