Activités

Calendrier

Retrouvez toutes les activités organisées par le MAMCO et l’Association des Amis du MAMCO, réunies sur un même calendrier.

Demande d'inscription

Lundi 4 mars 2019

COURS - Cours – Série 3 avec Thierry Davila – n°4/5

Choix de cours :

Règlement par

Je suis  des Amis du Mamco.

  • Mesure anti-spam
    Combien font captcha =

    février 2019

  • 27

    Rencontre avec un artiste réservée aux membres NextGen

    Todd Bienvenu à la Galerie Sébastien Bertrand

    mars 2019

  • 4

    Cours – Série 3 avec Thierry Davila – n°4/5

     

    Un vade-mecum

    Cours n°4 – Petite histoire des courants d’air dans l’art I : Marcel Duchamp respirateur 

    Pour Duchamp, l’artiste est un « respirateur » qui invente comme il respire. Cette fascination pour la respiration participe d’une passion pour l’étude des flux atmosphériques, pour les courants d’air. Duchamp donc en artiste pneumatique et atmosphérique.

  • 13

    Visite d’une collection privée réservée aux membres NextGen

  • 18

    Cours – Série 4 avec Paul Bernard – n°4/6

     

    Modernités

    Cours n°4 – René Daniëls, The Most Contemporary Picture Show

    Avant un accident vasculaire cérébral qui mit brutalement un terme à sa carrière internationale en 1987, René Daniëls (né en 1950) fut l’un des peintres les plus admirés de son époque. Très vite associé à la déferlante néo-figurative qui s’abat sur l’Europe et les Etats-Unis, il participe à toutes les grandes expositions qui marquèrent les années 1980, de Westkunst à Cologne à Zeigeist à Berlin, en passant par la fameuse documenta de Rudi Fuchs. Tout en nous intéressant à ce retour de la figuration et aux débats houleux qu’il a pu susciter, nous verrons combien le peintre néerlandais, auquel le MAMCO consacre une rétrospective, occupe en réalité une place tout à fait particulière. Son rapport singulier à la littérature, à l’art conceptuel, voire à la critique institutionnelle maintiennent son œuvre dans une ambiguïté, une distance, faisant de lui un participant dubitatif davantage qu’un héros de ce bruyant retour de la figure.

  • 18

    19.00 Assemblée générale annuelle

  • 19

    19.00 Visite privée des expositions réservée aux membres du Cercle et Donateurs

    avec Lionel Bovier, directeur

  • 25

    Cours – Série 3 avec Thierry Davila – n°5/5

     

    Un vade-mecum

    Cours n°5 – Petite histoire des courants d’air dans l’art II : des années 1960 à aujourd’hui, un art qui ne manque pas d’air 

    Hans Haacke, artiste majeur actif depuis les années 1960, se qualifie de « joueur de           vent » tandis qu’au même moment Manzoni emprisonne son souffle dans un ballon. Avec eux, d’autres plasticiens ont exploré jusqu’à aujourd’hui les puissances créatrices des courants d’air. De l’art actuel donc comme d’un art de la ventilation.

    avril 2019

  • 1

    Cours – Série 4 avec Julien Fronsacq – n°5/6

     

    Modernités

    Cours n°5 – Abstraction centrifuge et centripète

    Dans le cadre du cycle des expositions de printemps (2019) et les expositions de René Daniëls, Marcia Hafif, et al. Julien Fronsacq propose de revenir sur une histoire de la peinture qui de Matisse à aujourd’hui n’a de cesse d’éprouver espace de représentation et espace de présentation.

  • 8

    Cours – Série 1 avec Denis Pernet – n°8/8

     

    Esthétiques de l’art engagé : art contemporain, humour et transformation.

    Cours n°8 – Héritage, muséologie et réactivation : pourquoi Pauline Boudry/Renate Lorenz au Pavillon suisse de la Biennale de Venise en 2019 ?

  • 15

    Cours – Série 4 avec Paul Bernard – n°6/6

     

    Modernités

    Cours n°6 – « Belle exposition !»

    La série des « belles expositions » de René Daniëls, ces peintures qui donnent à voir un motif qui oscille entre nœud papillon et salle d’exposition, est sans doute celle qui reste la plus emblématique du peintre. C’est à elle que sera notamment consacrée l’exposition Kades Kaden à la Kunsthalle de Berne en 1987, la dernière de Daniëls avant son AVC. Elle semble refléter un certain air du temps : la crise du « white cube » comme archétype de l’art appelle à de nouveaux formats pour l’exposition. C’est dans ce contexte que l’on redécouvre notamment les cabinets de curiosité ou que l’on organise des expositions dans des «chambres d’amis ». Autant d’espaces singuliers pour appréhender l’art qui auront largement nourri les réflexions muséologiques autour de la création du MAMCO.

  • 29

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°1/4

     

    Cours n°1 – Fabriquer les images, de Richard Prince à Wade Guyton

    Du procès intenté par le photographe Patrick Cariou à Richard Prince pour violation du droit d’auteur jusqu’aux œuvres de Wade Guyton, nous étudierons certaines des stratégies utilisées par les artistes ces trente dernières années pour fabriquer des images, de la réappropriation ou la reproduction d’éléments déjà existants en passant par la composition aléatoire et la délégation, le refus de la chambre noire et du négatif, les changements d’échelle et la provocation d’accidents volontaires.

    mai 2019

  • 6

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°2/4

     

    Cours n°2 – Les liens inextricables entre pop culture et art contemporain, d’Andy Warhol à Alex da Corte

    Andy Warhol a choisi Coca-Cola plutôt que Pepsi, Jacky Kennedy plutôt que Betty Ford, le Velvet Underground plutôt que les Beach Boys. Si ces choix pouvaient sembler aléatoires à l’époque, ils se sont révélés justes, flairant l’air du temps comme jamais. De Warhol à Thomas Ruff en passant par Theasters Gate ou Anthea Hamilton, nous nous attacherons à décrypter les influences réciproques entre art contemporain et culture populaire.

  • 8 - 12

    Voyage à Rome et Naples

    Avec Samuel Gross, Institut Suisse de Rome.

    Programme en cours d’élaboration.

  • 13

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°3/4

     

    Cours n° 3 –  L’art au temps des expositions universelles : New York 1964, Montréal 1967, Osaka 1970

    Ancêtres des biennales, les machines de guerre diplomatique que sont les expositions universelles ont toujours accueilli des expositions d’art contemporain. Outils de soft power par excellence, ces dernières ont pour but, au même titre que les innovations industrielles et technologiques présentées, d’asseoir l’influence supposée des pays participants. Rauschenberg ou Warhol en 1964 à New York, Max Bill ou Larry Poons en 1967 à Montréal, Robert Breer ou Roy Lichtenstein en 1970 à Osaka sont quelques-uns des cas présentés ici.

  • 17

    DépART Architecture avec Tarramo Broennimann

    Programme en cours d’élaboration

  • 20

    Cours – Série 5 avec Nicolas Garait-Leavenworth – n°4/4

     

    Cours n°4 – L’architecture des musées d’art, de l’écrin à la glorification individuelle : quelques études de cas (Rem Koohlaas, Frank Gehry, Zaha Hadid, David Adjaye…)

    Depuis une vingtaine d’années, la popularité grandissante de l’art contemporain va de pair avec une inflation des bâtiments qui lui sont consacrés. Entre white cube et coquille vide, musées publics (Getty Center à Los Angeles par Richard Meier, MMK Frankfurt par Hans Hollein, MAXXI Rome par Zaha Hadid, National Museum of African American History and Culture à Washington par David Adjaye…) et fondations privées (Fondation Prada à Milan et Lafayette Anticipation à Paris par Rem Koolhaas/OMA, Fondation Louis Vuitton à Paris par Frank Gehry, Broad Museum à Los Angeles par Diller Scofidio + Renfro…), autant de gestes architecturaux tout à la fois réussis et pourtant problématiques, posent la question de la monstration de l’art et sa manipulation potentielle au profit de l’espace qui l’accueille.

    septembre 2019

  • 5 - 8

    Biennale de Venise

    Avec Lionel Bovier, directeur du MAMCO